Capture bbl99 2

La loi de transformation de la Fonction publique, votée en juillet, acte bel et bien la volonté politique d’affaiblir les services publics et d’en finir le paritarisme. Après la diminution du nombre de fonctionnaires et de leurs représentant.es, cette loi entraîne un véritable changement de paradigme. Elle remet en cause le principe d’égalité, pilier de l’idéal républicain et consacre l’individualisation des carrières. L’« état entreprise » fait place aux arrangements locaux et va contraindre les fonctionnaires à répondre aux exigences locales et budgétaires, parfois douteuses, et non à l’intérêt général et aux besoins de l’usager.e définis collectivement. Un front syndical unitaire lutte contre cette orientation.

Pour les mutations des infirmier.es de l’EN, la DGAFP souhaite revenir sur le mouvement annuel lié au cycle scolaire, pour effectuer des mutations au fil de l’eau, sans transparence ni équité. Avec le recours accru aux contractuel.les et la loi sur la mobilité, permettant de pourvoir des postes tout au long de l’année par des infirmier.es des autres fonctions publiques, c’est le maintien d’un exercice spécifique à l’Éducation nationale qui est menacé…

Convaincu de la nécessité de spécialisation de notre corps pour répondre aux besoins des élèves et étudiant.es, le SNICS se battra jusqu’au bout.

Comme vous pourrez le lire dans ces pages, c’est une nouvelle rentrée sans création de postes, ni refonte de notre formation. Notre audience au cabinet du Ministre a été en demi-teinte, le Ministre ne mesure ni les besoins réels des élèves, ni la déception et les revendications pourtant légitimes de notre profession.

Les travaux en cours sur la réactualisation de l’organisation des soins et des urgences en sont l’illustration. Porteur d’un syndicalisme de propositions et d’actions, le SNICS a été moteur d’une intersyndicale large qui a permis à l’ensemble des représentant.es des infirmier.es d’exiger la suspension des GT en vue de l’obtention d’un arbitrage politique qui nous permette d’être respecté.es et reconnu.es dans notre exercice et notre expertise.

N’oublions pas que des discussions vont s’ouvrir sur les visites médicales des élèves de 3-4 ans et de ceux de 5-6 ans. Nous garderons le cap de l’intérêt des élèves, du respect de nos compétences et de nos missions !

Enfin, nous ne pouvons terminer cet éditorial sans saluer les collègues qui viennent d’intégrer le corps « singulier » des infirmier.es de l’Éducation nationale. Une partie de ce numéro leur est consacrée et recèle une mine d’informations utiles sur lesquelles s’appuyer lors de la prise de poste.

Bonne lecture !

 

 

 

Résultat Élections Professionnelles 2018

MERCI aux infirmier.e.s de l'Éducation nationale pour leur participation aux élections professionnelles. Nous avons été près de 67% à nous mobiliser, nous pourrons être représenté.e.s avec force.

Dernier But en Blanc, le BBL 99

La loi de transformation de la Fonction publique, votée en juillet, acte bel et bien la volonté politique d’affaiblir les services publics et d’en finir le paritarisme. Après la diminution du nombre de fonctionnaires et de leurs représentant.es...

Ordre Infirmier et Syndicats

La tentation, et on l’entend parfois, pourrait être grande de se dire, qu’étant dans l’obligation de s’inscrire et cotiser à l’ordre infirmier, on peut arrêter d’adhérer à une organisation syndicale. Ce serait une erreu

Parcours 0-6 ans

Ce séminaire dédié avait pour objet d'organiser les premiers échanges autour du parcours de coordination renforcée santé-accueil-éducation de l'enfant entre 0 et 6 ans. Dans la continuité de ce séminaire, des visites de terrains et des ateliers thématiques sont organisés.

Contact

Vos Responsables Académiques

Le Bureau National

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Coordonnées

SNICS
46 avenue d'Ivry
75013 PARIS

Téléphone : 01 42 22 44 52
http://www.snics.org

© 2014-2019 SNICS-FSU